La saison 2020 est terminée

Les grandes vacances sont terminées et les rues de Tarifa se vident petit à petit depuis le début de septembre. Nous avons donc également stoppé nos activités pour cette année.

Bien que la saison fût courte, nous avons fait de nombreuses observations extraordinaires. Nous espérons que la situation se normalisera d'ici la saison prochaine et nous nous réjouissons déjà de vous emmener revoir les dauphins et les baleines à partir du 26 mars 2021.

Au plaisir de vous voir bientôt à Tarifa, Katharina Heyer et toute l'équipe de firmm.

Rapport de recherche sur les cachalots (Physeter macrocephalus)

Dans le détroit de Gibraltar, il est possible de rencontrer des cachalots (Physeter macrocephalus) tout au long de la saison, mais ils sont un peu plus fréquents au printemps et en automne qu'en plein été. Ce phénomène est probablement lié aux opportunités alimentaires.

Position Pottwale 1999–2015
Position des cachalots de 1999 à 2015

Nous observons la majorité des cachalots en début de saison jusqu'en juin environ. La seconde moitié de l'été, ils restent selon nos constatations plutôt dans la mer Méditerranée.

Globalement, nous enregistrons des « bonnes » et des « mauvaises » années pour l’observations des cachalots. Ce phénomène peut être lié à des variations dans la disponibilité de grands calamars dans le détroit. En comparant les "bonnes" et les "mauvaises" années, on remarque que lors de ces dernières, les cachalots quittent le détroit plus tôt en début d’été pour ne revenir que plus tard en automne.

Nous avons étudié la question de savoir s’il existe un lien entre l’intensité et la fréquence du vent dans le détroit de Gibraltar et la présence des cachalots (et donc probablement aussi de calamars). Nos données jusqu'en 2014 indiquent que ce n'est pas tant la force du vent, mais plutôt la direction de celui-ci qui semble avoir une influence sur la présence des cachalots : les années où les vents d'ouest sont forts, la présence des cachalots augmente. Néanmoins, en 2015, il n'y avait pratiquement pas de vent d'est, et pourtant, nous avons recensé que quelques cachalots. En 2016, cependant, il y a eu très peu de vent, à part quelques puissants vents d’est, et nous avons recensé beaucoup de cachalots.

Si l'on prend le nombre de cachalots comme critère de la taille d’un groupe, il semble que les plus petits groupes se déplacent plus près les uns des autres. Peut-être doivent-ils se disperser davantage s'ils sont nombreux afin de partager les ressources alimentaires.

Diagramm Unterschied bei den Pottwalvorkommen in guten und schlechten Jahren
Tableau comparatif des « bonnes » et « mauvaises » années d'observation de cachalots

Quelques données clés de nos rapports annuels

2006

  • Nous avons vu de nombreux cachalots, y compris dans des endroits assez atypiques.
  • Au printemps, jusqu'à trois animaux ont étés observés dans la baie de Gibraltar.
  • Début octobre, une observation exceptionnelle de 4 cachalots au large de Tarifa. Ils gisaient à la surface de l'eau entourés de 13 globicéphales.

2007

  • Nous avons vu de nombreux cachalots, y compris dans des endroits inhabituels dans la partie nord du détroit de Gibraltar.
  • En août, observation d'un cachalot dans la baie de Gibraltar.
  • Le 8 juillet, nous avons eu la chance d'assister à un accouplement.
  • Les cachalots semblent rester dans cette région pendant des périodes de plus en plus longues (nous ne notons pas de discontinuité majeure dans les observations de cachalots entre avril et fin octobre).

Tout semble indiquer que les cachalots pourraient à l'avenir occuper le détroit de Gibraltar toute l'année et non plus seulement, comme on le supposait auparavant, considérer cette région comme zone d'alimentation entre mars et août. Ces observations sont extrêmement importantes en termes de mesures visant à réguler le trafic maritime et augmenter encore la valorisation la biodiversité de la région.

2008

  • Nous avons rencontré des cachalots pendant presque toute la saison y compris en plein été.
  • Le 1er septembre c’était la cerise sur le gâteau : nous observons 9 cachalots en une seule sortie. Lors des sorties suivantes ce jour là, ils sont apparus de plus en plus à l'ouest, ce qui nous porte à croire qu'ils "quittaient" la Méditerranée.

2009

  • Seulement 27 observations de cachalots.
  • Le plus souvent en avril, mai et juillet.
  • Cette saison, les cachalots ne représentaient que 2 % des observations, contre 9 à 16 %

2010

  • Seulement 17 observations de cachalots.
  • Surtout en avril, mai et juin.
  • Cette saison, les cachalots ne représentaient que 1 % de toutes les observations. Ce fut la pire année pour l'observation des cachalots depuis le début des recensements par firmm)

2011

  • Les cachalots sont toujours pour ainsi dire absents.
  • Nous avons rencontré seulement 15 animaux, répartis sur 9 sorties.
  • Les apparitions ont eu lieu en juin, août, septembre et octobre.
  • Les cachalots représentaient moins de 1 % de toutes les observations. C’est, une fois de plus, la pire année pour l'observation des cachalots depuis que firmm a débuté les recensements.

2012

  • En juin et en juillet, présence de 5 cachalots dans le détroit de Gibraltar, parmi lesquels au moins deux baleineaux, très amateurs d’acrobaties.
  • Les autres mois, nous observons rarement des cachalots.
  • Au total, nous comptabilisons 130 observations. Une nette amélioration par rapport aux deux années précédentes, mais sans atteindre le niveau de la saison 2008.

Le port "Tanger Med" et le bruit qu'il génère, ainsi que les variations dans l’afflux de grands calamars dans le détroit de Gibraltar, semblent expliquer les différences entre les "bonnes" et les "mauvaises" années pour l’observation.

2013

  • En avril et en mai, présence de quatre cachalots dans le détroit de Gibraltar.
  • Les autres mois, nous faisons quelques observations sporadiques de cachalots.
  • Au total, 73 observations de cachalots.

La mauvaise nouvelle concernant un cachalot échoué avec des déchets en plastique dans l'estomac, nous donne une idée des difficultés de survie qu'ils subissent en Méditerranée.

2014

  • Ce fut une bonne année pour l'observation des cachalots.
  • Ils séjournaient dans le détroit de Gibraltar d'avril à novembre.
  • En juin et en juillet les observations étaient les plus fréquentes (on voyait régulièrement 4 cachalots au cours de la même sortie)
  • Le 1er juin, nous apercevons 9 cachalots, dont un baleineau pendant une même sortie.
  • Le 7 juin, nous avons également recensé un baleineau.
  • Au total, nous comptabilisons 342 observations

2014 a été une année exceptionnelle pour l'observation des cachalots, notamment grâce aux nombreuses sorties possibles en raison de l'absence de vent. Le peu de vent serait-il associé à un afflux important de calamars dans le détroit de Gibraltar?

2015

  • Globalement, une saison assez mauvaise pour l'observation des cachalots.
  • Ils ont séjourné dans le détroit de Gibraltar entre avril et la mi-septembre.
  • La majorité des observations en mai et en juin, principalement des animaux solitaires, plus rarement 3 à 5 cachalots pendant une même excursion.
  • Aucun baleineau n'a été observé.
  • Au total, 110 observations de cachalots.

2016

  • Une assez bonne saison pour l'observation des cachalots.
  • Ils sont restés dans le détroit de Gibraltar de fin mars à début novembre.
  • La plupart des observations ont eu lieu en avril et en mai (un mois plus tôt qu'en 2015)
  • Principalement des animaux solitaires, mais parfois aussi des groupes de 3 à 9 individus.
  • Le 23 et le 24 avril nous avons rencontré un groupe de respectivement 9 et 7 baleines.
  • Baleineaux aperçus
  • Au total, 280 observations de cachalots.

2017

  • Une saison plutôt bonne pour l'observation des cachalots.
  • Ils ont séjourné dans le détroit de Gibraltar de début avril à fin septembre.
  • Au total, nous comptabilisons 197 observations, dont la plupart ont eu lieu en avril, en mai et en juin. Ce qui confirme notre conclusion, selon laquelle ils resteraient plutôt en Méditerranée pendant la deuxième moitié de l'été.
  • Le plus souvent, ce sont des animaux solitaires. Des groupes de 2 ou 3 baleines ont été observés au cours de 13 excursions.
  • Les 25 et 26 septembre (les deux derniers jours d'observation) nous avons rencontré un groupe de plus de 10 cachalots et ce, malgré la rareté des rencontres à cette époque de l'année.
  • Aucun baleineau n'a été aperçu cette saison.

2018

  • Ce fut une saison moyenne pour l'observation des cachalots.
  • Ils étaient présents dans le détroit de Gibraltar du début à la fin de la saison.
  • Au total, nous comptabilisons 128 observations.
  • La plupart des observations ont eu lieu en mai et en juin.
  • Il s'agissait pour la plupart d'animaux solitaires. Des groupes de 2 à 3 individus ont été observés au cours de 13 sorties seulement.
  • Nous comptons 9 observations de groupes de 2 à 4 cachalots, dont une mère avec son petit le 22 octobre.

2019

  • Ce fut une des meilleures années pour l'observation des cachalots.
  • Ils étaient présents dans le détroit de Gibraltar du début à la fin de la saison.
  • Au total, nous comptabilisons 293 observations.
  • La plupart ont été aperçus en septembre et en octobre, par groupes de 4 à 9 animaux.
  • Le plus grand groupe a été observé le 7 octobre et comptait 6 cachalots adultes et 3 baleineaux.
  • Sinon il s'agissait surtout d'animaux solitaires.

Les prochaines années nous diront si 2019 restera une exception ou si les choses sont en train de changer, comme c'est le cas pour les orques. Ces grandes différences que nous constatons d'année en année au niveau du recensement des cachalots pourrait s’expliquer par des variations dans l’afflux de grands calamars dans le détroit de Gibraltar. Ces dernières peuvent à leur tour être influencées par la direction du vent dominant, comme le montrent nos données jusqu'en 2014.