La saison 2020 est terminée

Les grandes vacances sont terminées et les rues de Tarifa se vident petit à petit depuis le début de septembre. Nous avons donc également stoppé nos activités pour cette année.

Bien que la saison fût courte, nous avons fait de nombreuses observations extraordinaires. Nous espérons que la situation se normalisera d'ici la saison prochaine et nous nous réjouissons déjà de vous emmener revoir les dauphins et les baleines à partir du 26 mars 2021.

Au plaisir de vous voir bientôt à Tarifa, Katharina Heyer et toute l'équipe de firmm.

Rapport sur les autres observations

Chaque année, nous observons occasionnellement des tortues de mer (Caretta caretta), des thons (Thunnus thinnus), des espadons (Xiphias gladius) et divers oiseaux migrateurs et marins. Découvrez ci-dessous la liste de ces rencontres et expériences uniques.

Données clés de nos rapports annuels

2005

Nous apercevons pour la première fois des cachalots, pour la deuxième fois des globicéphales et pour la troisième fois des grands dauphins dans la baie de Gibraltar.

Selon l'équipe de sauvetage en mer, des dauphins de Risso (Grampus griseus) auraient été aperçus dans la baie de Gibraltar au mois de septembre. Cette observation pourrait être une indication du comportement migratoire de ces animaux.

2006

Le 9 août 2006, un phoque à capuchon (Cystophora cristata) a été aperçu dans la baie d'Algésiras, près de Gibraltar. Ces phoques sont très rares en Méditerranée. Ce sont des animaux qui proviennent de l'Arctique, probablement de l'île norvégienne Jan Mayen, au nord-est de l'Islande.

2007

Il y a eu deux observations très exceptionnelles de petits rorquals ou baleines de Minke (Balaenoptera acutorostrata) en septembre et en octobre. Au cours des 10 dernières années, ces animaux n'ont été observés que 5 fois. Les 6ième et 7ième fois ont eu lieu à 4 semaines d'intervalle.

2008

Deux baleines de Cuvier (Ziphius cavirostris) ont été retrouvées mortes, échouées près du port de Tarifa.

Les poursuites des orques par les globicéphales noirs ont été plus fréquentes. Cela peut être un signe d’une concurrence croissante pour les ressources alimentaires, comme cela semble se manifester entre diverses espèces de baleines un peu partout au monde en raison de la surexploitation des océans.

2009

Observation d'un petit rorqual, accompagné de grands dauphins.

La chasse spectaculaire des orques par les globicéphales n'a pas pu être observée, car selon les informations des pêcheurs, les orques se trouvaient plus à l'ouest, au large de Cap Spartel.

2013

Pour la première fois, nous avons pu observer comment les thons collaborent avec les dauphins communs pour chasser les poissons volants dans la baie de Gibraltar. C'est très probablement la raison pour laquelle les orques sont restées dans le détroit de Gibraltar jusqu'à la fin du mois de novembre : elles sont attirées par les petits thons qui migrent plus tard que les grands.

2015

Nous avons pu observer des petits thons qui suivaient des bancs de dauphins bleus et blancs dans le détroit de Gibraltar. La question est de savoir si, en dessous, à plus grande profondeur, des thons adultes les accompagnent, comme c'est le cas pour les grand dauphins et les thons jaunes dans le Pacifique. Cette supposition reste largement répandue parmi les pêcheurs sportifs. Ils en profitent pour traverser les bancs de dauphins avec leurs longues lignes et blesser des dauphins communs, des dauphins bleus, des grands dauphins et des globicéphales au large de Tarifa. Cela a sans doute entraîné la mort d'au moins deux globicéphales.

2016

Observation d'un jeune rorqual à bosse (Megaptera novaeangliae). À ce jour, une seule baleine à bosse et son petit ont été vus dans le détroit de Gibraltar, en août 2010.

Une baleine de Minke a été aperçue en juin et une autre en septembre. Elles sont difficiles à repérer, mais on peut supposer que certaines d'entre elles traversent le détroit de Gibraltar chaque année.

A nouveau, nous avons pu observer des petits thons, suivis par des bancs de dauphins bleus. Les pêcheurs sportifs continuent de supposer que les thons adultes les accompagnent à de plus grandes profondeurs et traversent imprudemment les bancs de cétacés. Comme le démontre notre matériel photographique, c'est la raison de nombreuses blessures chez les dauphins.

Pour la deuxième fois depuis 2015, un petit dauphin a été retrouvé éventré, cette fois l'espèce n'a pas pu être identifiée.

2017

Observation occasionnelle de :

  • Tortues de mer (Caretta caretta)
  • Thons (Thunnus thinnus)
  • Espadons (Xiphias gladius)
  • Oiseaux migrateurs et marins

Les petits rorquals n'ont pas été aperçus. Aussi sont-ils difficiles à repérer et on peut raisonnablement supposer que certains d'entre eux migrent au travers du détroit de Gibraltar chaque année.

Encore une fois, nous avons pu observer des petits thons suivis de bancs de dauphins bleus. Les pêcheurs sportifs étaient également très nombreux, surtout entre le 21 juin (80) et le 26 juin (100).

2018

Observation occasionnelle de

  • Tortues de mer (Caretta caretta)
  • Thons (Thunnus thinnus)
  • Oiseaux migrateurs et marins
  • 3 petits rorquals
  • Une baleine à bosse (Megaptera novaeangliae) aperçue par des participants au large de Trafalgar.

On a pu observer à nouveau les thons en chasse, parfois accompagnés de dauphins bleus et blancs.

Les pêcheurs sportifs étaient à nouveau présents en grand nombre - la plupart d'entre eux entre le 21 et le 25 juin. Depuis notre embarcation, nous avons compté 40 à 60 bateaux de pêche. Depuis le point de vue qui surplombe tout le détroit de Gibraltar, on a pu compter jusqu'à 117(!) embarcations.

2019

Observations occasionnelles de :

  • Tortues de mer (Caretta caretta) - 6 observations entre le 19 juin et le 9 octobre
  • Des Thons (Thunnus thinnus) en chasse bondissant hors de l'eau les 30 juillet, 22 et 27 septembre
  • Oiseaux migrateurs et marins
  • Un petit rorqual faisant route vers l'est le 23 juin.

Du 3 juin au 26 août, les pêcheurs au gros étaient à nouveau présents pour pêcher le thon. Entre le 3 et le 24 juin nous avons comptabilisé, à partir de notre bateau, un maximum de 30 embarcations. Depuis le point de vue, d'où l'on peut voir l'ensemble du détroit de Gibraltar, 87 embarcations ont été dénombrées (en 2018 il y en avait 117) ! Tous les pêcheurs au gros qui ont pêché du thon après le 24 juin l'ont fait illégalement, car le quota était épuisé.