Notre projet sur les globicéphales

Photo identification - globicéphales commun
Photo identification - globicéphales commun

Afin de vous donner un petit aperçu de nos travaux de recherche, nous avons listé ici pour vous quelques points de notre projet sur les globicéphales.

Depuis le début de nos activités en 1998, nous avons acquis de grandes connaissances sur les populations des cétacés vivant dans le détroit de Gibraltar, ce qui nous permet de savoir que 12 à 15 familles de globicéphales (appelés également dauphins pilotes) vivent dans la zone de Tarifa ou y viennent régulièrement.

Par nos recherches, nous voulons apprendre ce qui suit au sujet des globicéphales communs présents dans le détroit de Gibraltar:

  • taille de la population
  • structures de la famille
  • comportement de migration

Pour ce faire, nous utilisons les méthodes suivantes:

  • observation
  • documentation des données importantes
  • photo-identification

Ses méthodes nous ont permis déjà de découvrir que plus de 150 globicéphales communs séjournent pour le moins temporairement dans le détroit de Gibraltar. Nous avons même rencontré certains d'entre eux tout au long de l'année, ce qui nous a ainsi permis d'acquérir plus de connaissances concernant leur comportement tant alimentaire que social.

La photo identification

Comment avons-nous reconnu ses animaux ? Grâce à la photo-identification. En effet, chaque cétacé possède une nageoire dorsale qui lui est propre. Elle est plus ou moins droite ou courbée et porte même peut-être des cicatrices dues à l'attaque d'autres animaux marins ou des blessures faites par des hélices de bateaux. Nous photographions donc la nageoire dorsale des cétacés (au meilleur profil possible) et en comparant ensuite les photos prises nous sommes en mesure d'identifier certains individus. Ceci nous permet par la suite de reconnaître alors même les "vieilles connaissances" directement du bateau sans devoir pour cela comparer d'abord les photos au centre de recherche.

La photographie numérique nous permet d'enregistrer la date et l'heure exacte de la prise des photos, ce qui en facilite grandement l'archivage. Ainsi, chaque photo peut être directement associée à la feuille de données correspondant à l'observation respective. A l'aide des données qui ont été relevées pendant la sortie, on peut plus tard éventuellement tirer certaines conclusions sur le comportement des animaux.

Sur les photos plus haut, on se rend compte clairement à quel point la forme de chaque nageoire dorsale est unique en son genre (caractère unique comparable aux empreintes digitales d'un être humain).

Retour