Moby Dick pour la fête des mères

par firmm Team

Texte: Pia Ackermann, volontaire chez firmm
Photos: firmm


Alors que la plupart des mères reçoivent des bouquets de fleurs ou des pralines ce 11 mai 2009, celles à bord du "firmm Spirit" reçoivent une autre surprise colossale: un cachalot immense s'approche du bateau. C'est déjà un grand cadeau de pouvoir observer un cachalot pendant quelques minutes. Si - en plus - il se tourne vers le bateau, c'est encore plus extraordinaire.

Mais nous en parlerons à tour de rôle. Dès que nous voyons les premiers animaux - des globicéphales noirs -, notre équipe experte découvre un souffle à environ 2 mètres d'un cachalot. Allons-y! Le bateau s'arrête à une distance respectable. Tout calme, le cachalot se repose à la surface de la mer et prend de l'oxygène. Sur le bateau il y a un silence recueilli, nous pouvons l'entendre respirer bruyamment. Tout à coup, il se tourne vers le bateau. Qui observe qui maintenant? On ne peut voir ses yeux mais son trou de souffle est tout à fait visible.

05.10

On voit très bien la zone où se termine sa tête carrée - qui représente un tiers de son corps - et où son dos commence. Au-dessous de sa peau ravinée se trouve une couche de graisse qui le protège du froid en plongeant dans les profondeurs.

05.10

Lorsqu'il se repose comme cela, au milieu du Détroit de Gibraltar tellement fréquenté par le trafic maritime, tellement en proie à tous les dangers, sans aucune protection, le géant paraît tout à fait vulnérable. Mais il n'a pas le choix. Même s'il est le meilleur plongeur des mammifères marins, il doit revenir à la surface toutes les heures et demies pour respirer. Tout à coup, une tension passe par son corps volumineux, le cachalot se recourbe, s'étire encore une fois et avec élan et élégance, il disparaît dans la profondeur. C'est tellement magnifique de voir disparaître la nageoire caudale dans la mer. Le terme "habitant de l'océan" vient d'atteindre une autre dimension.

Pottwal-dive

Retour