La saison 2020 est terminée

Nous espérons que la situation se normalisera d'ici la saison prochaine et nous nous réjouissons déjà de vous emmener revoir les dauphins et les baleines à partir du 18 juin 2021.

Au plaisir de vous voir bientôt à Tarifa, Katharina Heyer et toute l'équipe de firmm.

Les balanes – parcourent les mers en voyageurs clandestins

par Heike Pahlow

Texte & Illustration: Heike Pahlow, Photos: Mario Müller

Lors d’une excursion d’observation de cétacés, un globicéphale tapageur attirait notre attention. En regardant les photos de plus près, nous avons découvert une autre créature beaucoup plus petite mais non moins intéressante : une balane.

En tant que gestionnaires, depuis 20 ans, du site internet de firmm, nous tenons fortement à cœur de vivre en personne la rencontre avec les baleines et les dauphins dans le détroit de Gibraltar. C’est ainsi qu’en juin de cette année, nous avons fait, une fois de plus, le déplacement pour un séjour à la pointe méridionale de l'Espagne. Dès notre première sortie, nous nous sommes régalés en observant des dauphins, un cachalot ainsi qu’un groupe de globicéphales.

L'un de ces globicéphales se faisait fort remarquer en frappant constamment avec sa queue sur l'eau. Du coup les participants sur le bateau ont entamé une discussion animée : La baleine est-elle en train de jouer? Sommes-nous témoins d’un rituel d'accouplement? Se sentent-ils dérangés par notre présence? Connaissant bien l'engagement de firmm envers les recommandations pour l'observation respectueuse des baleines, nous ne croyons pas être à l’origine du comportement de l’animal. Notre bateau s'était arrêté bien avant que les baleines ne viennent s'approcher du bateau. Elles auraient donc pu nous éviter si elles l’avaient souhaité, mais en réalité ce sont elles qui se sont dirigées vers nous ... avec au milieu du groupe le petit "tapageur". Même l'équipage de firmm, qui étudie ces animaux depuis de nombreuses années, ne savait pas trop comment interpréter le comportement de cette baleine. "Le battement de queue n'est pas un comportement habituel chez les globicéphales", nous dit Katharina Heyer, la présidente de la fondation.

Y a-t-il quelque chose accroché à sa nageoire caudale?

En parcourant les photos, nous avons remarqué que quelque chose était accroché à la nageoire caudale de l’animal. Cela aurait-il pu être la raison de son étrange comportement ? Jörn Selling, biologiste marin de firmm, a identifié la "chose" comme étant une balane. Une balane? Sur un globicéphale? Bizarre … Nous connaissions les coquilles de balanes sur les rochers du bord de mer ainsi que celles accrochées sur les baleines grises et des baleines à bosse (par exemple la Coronula diadema). Ce que nous avons vu sur le globicéphale noir n'avait pas de coquille et ressemblait plutôt à une sangsue. Cela nous a intrigué ...

Qu'est-ce qu'une balane ?

Nous avons donc appris que les balanes sont des crustacés (tout comme les crabes et les crevettes). Elles se présentent sous différentes formes et tailles. En tant que larves, elles flottent dans l'eau jusqu'à ce qu'elles rencontrent une surface sur laquelle elles peuvent s’accrocher. Certaines espèces préfèrent les rochers dans les zones intertidales, d'autres s'attachent aux épaves, aux navires ou même aux animaux. La plupart des espèces développent ensuite des surfaces calcaires (le carapax) pour protéger leur corps, bien qu'il y ait aussi des pédonculés avec de plus petites coquilles ou même sans aucune coquille.

Certaines balanes s'accrochent aux baleines. Xenobalanus globicipitis (que nous avons observé sur le globicéphale) se trouve généralement accroché aux nageoires et il se nourrit de plancton pendant que son hôte se charge de le transporter à travers les eaux. Comme la plupart des balanes, ce ne sont donc pas des parasites, mais elles peuvent cependant fortement gêner leurs hôtes. Une infestation sévère par Xenobalanus globicipitis est considérée comme une indication d’un faible système immunitaire de l’hôte. Vous pouvez en lire plus dans le rapport de firmm "Affections épidermiques, lésions et malformations chez les cétacés du détroit de Gibraltar".

different barnacle species found on whales

Coronula diadema: que l'on trouve habituellement sur les baleines à fanons
Xenobalanus globicipitis: s'attache aux nageoires des baleines à dents
Conchoderma auritum: s'attache à d'autres banales

De plus, il existe même des balanes qui s’accrochent à d'autres balanes, par exemple la balane à oreilles de lapin, Conchoderma auritum, que l'on trouve souvent sur le Coronula diadema. En 2016, firmm a repéré ces deux espèces sur une baleine à bosse dans le détroit de Gibraltar.

Mais, revenons à notre globicéphale tapageur. Nous ne pouvons pas dire avec certitude si ce sont effectivement les balanes qui l'ont poussé à agir de la sorte. Mais en tout cas, sans ce comportement, nous n'aurions probablement jamais fait attention à ces étranges petites créatures sur sa nageoire caudale. Maintenant que nous savons comment les repérer, nous avons trouvé encore d’autres photos de ces passagers clandestins qui voyageant à bord des baleines et des dauphins, un détail auquel nous n'avions jamais prêté attention auparavant.

Retour