La saison 2020 est terminée

Les grandes vacances sont terminées et les rues de Tarifa se vident petit à petit depuis le début de septembre. Nous avons donc également stoppé nos activités pour cette année.

Bien que la saison fût courte, nous avons fait de nombreuses observations extraordinaires. Nous espérons que la situation se normalisera d'ici la saison prochaine et nous nous réjouissons déjà de vous emmener revoir les dauphins et les baleines à partir du 26 mars 2021.

Au plaisir de vous voir bientôt à Tarifa, Katharina Heyer et toute l'équipe de firmm.

Algésiras

La ville industrielle Algésiras se trouve à environ 25 kilomètres de Tarifa. Grâce aux liaisons par ferry vers Tanger et Ceuta, le tourisme devient une source de revenus de plus en plus importante pour la ville.

Vestiges de bains arabes, Algésiras

Aussi à Algésiras, diverses cultures ont laissé leurs traces. On y trouve encore les ruines de l’epoque romaine d'une usine de salage de poisson et des vestiges de fours romains (hornos romanos) pour la production d'amphores et autres objets en céramique.

Les ruines des bains arabes qu’on trouve dans le parc María Cristina, les ruines de l'ancienne muraille de la ville et la mosquée Aljama de Algésiras témoignent de l'époque mauresque. Comme beaucoup d'autres endroits d'al-Andalus, Algésiras a été conquise et reconquise plusieurs fois. Muhammad V de Grenade y mit fin en 1379. Afin de ne pas laisser la ville retomber entre les mains des Espagnols, le souverain de l'époque fit détruire Algésiras sans plus attendre.

Algésiras a été inhabitée pendant 300 ans.

La ville est restée inhabitée pendant plus de 300 ans. Ce n'est qu'en 1704, lorsque la ville voisine de Gibraltar (dont le rocher est visible d’Algésiras) fut occupée par les troupes anglo-néerlandaises, que quelques habitants se réfugièrent dans les ruines de la vieille ville arabe. Ils s'installèrent autour de la chapelle de San Bernardo. La chapelle, aujourd'hui connue sous le nom de Capilla de Nuestra Señora de Europa, est située dans la vieille ville sur la Plaza Alta.

Plaza Alta, Algeciras

Le nom de la ville vient de l'arabe: Al-Yazirat Al Hadra signifie "île verte" par laquelle les Arabes entendaient à l'origine toute l'Espagne quand ils ont commencé à conquérir la péninsule ibérique en 711. Dans la ville industrielle d'aujourd'hui, cependant, on ne peut que rêver de végétation. Le port est la principale source de revenus d’Algésiras et est en cours d'extension. La raffinerie régionale de pétrole qui ravitaille les pétroliers dans la baie d’Algésiras est importante - dans les eaux de Gibraltar, de meilleurs prix peuvent être obtenus grâce à la baisse des taxes.

Bien que le port et ses alentours soient très fréquentés et pollués, les dauphins y vivent aussi: les dauphins communs en particulier ont besoin de la baie pour protéger leurs petits des requins. Avec l'expansion du port et la destruction des prairies d'herbiers marins, cependant, les animaux sont de plus en plus privés de leur habitat.